Comment remédier aux effets secondaires des traitements : troubles digestifs et diminution des défenses immunitaires

Dans une première partie, nous avons vu comment remédier à certains troubles suite aux effets secondaires des traitements.

Dans cette seconde partie, nous allons aborder les troubles digestifs et la diminution des défenses immunitaires.

LES TROUBLES DIGESTIFS

Que faire en cas de nausées ou de vomissements ?

  • choisir des aliments sans odeurs, froids, ou à température ambiante et pas d’aliments acides.
  • fractionner ses repas, c’est-à-dire manger en petites quantités mais plus souvent dans la journée et lentement en mastiquant bien. Ne pas se coucher juste après le repas.
  • les aliments lisses et épais (potage épais, purées, flan, par exemple) sont à privilégier car les aliments en morceaux favorisent les vomissements alors que lorsqu’ils sont homogènes, ils passent plus rapidement dans l’intestin.
  • boire de l’eau tout au long de la journée. Les boissons gazeuses peuvent dans certains cas soulager les nausées.
  • éloigner l’alimentation des séances de traitements, l’alimentation nocturne est souvent mieux tolérée.

En cas de constipation :

La constipation correspond à un ralentissement du transit intestinal avec une fréquence d’élimination inférieure à trois selles par semaine.

  • les aliments riches en fibres comme les légumes, les fruits, les légumes secs et les céréales complètes sont à privilégier car elles permettent de faciliter le transit intestinal.
  • augmenter la prise de boisson et consommer des aliments qui permettent de stimuler le transit comme les fruits séchés (pruneaux par exemple), l’eau Hépar ou encore un jus de fruits à jeun par exemple.
  • l’activité physique permet aussi de stimuler le transit intestinal.

Et pour les diarrhées ?

La diarrhée correspond à une émission de plus de trois selles non moulées par jour.

  • bien s’hydrater est important pour éviter la déshydratation (Boissons non glacées, ni gazeuses).
  • fractionner ses repas.
  • à l’inverse de la constipation, il faut avoir une alimentation pauvre en fibres, préférer le riz, les pâtes, les pommes de terre, les bananes biens mûres,… qui vont avoir tendance à ralentir le transit.
  • éviter les laitages et les aliments très gras.
  • attention aux chewing-gums et bonbons sans sucres qui ont un effet laxatif.

Les ballonnements :

  • bien mastiquer et prendre le temps de manger et fractionner ses repas.
  • boire en petite quantité tout au long de la journée.
  • éviter les aliments irritants, acides, gras, à goût fort et les boissons gazeuses.

 

Les aphtes et/ou la bouche sèche :

  • boire de l’eau en petite quantité mais fréquemment.
  • penser aux glaces, brumisateur et aux aliments gras en début de repas et s’hydrater les lèvres.
  • choisir des repas onctueux, mouiller les aliments avec de la sauce ou de la crème.
  • éviter les produits acides, épicés et les aliments durs.
  • les bains de bouche permettent d’avoir une bonne hygiène buccale et de prévenir l’apparition de mucites (inflammation des muqueuses) et donc d’aphtes.
  • en cas de douleur, utiliser une paille pour boire et sucer des glaçons.
  • pour les mycoses buccales, mâcher de l’ananas aide à nettoyer les muqueuses.

DIMINUTION DES DÉFENSES IMMUNITAIRES

Les traitements peuvent entrainer une baisse des cellules de l’organisme qui permettent de se défendre contre les infections. Dans ce cas, les aliments devront être choisis avec prudence afin d’éviter toutes infections.

Exclure les aliments à risque :

  • le lait cru et tous les produits fabriqués avec du lait cru.
  • les produits non stérilisés.
  • tous produits ou préparations crus bien cuire la viande et le poisson.
  • limiter la farce ou viande hachée, charcuterie, fruits de mer, …
  • les aliments en poudre : comme les épices, le poivre, le thé, la tisane, le chocolat instantané, ou encore le potage lyophilisé.

Se laver les mains :

Autant que possible, avec du savon, avant chaque repas et préparation de repas.

Sources :

  1. American Institute for Cancer Research (AICR), HEAL Well: A Cancer Nutrition Guide
  2. Appendix A, Elliott L, Molseed LL, McCallum PD, Tips for managing nutrition impact symptoms, The clinical guide to oncology nutrition p. 241-245, 2006.
  3. Caroline BATTU, L’accompagnement nutritionnel d’un patient présentant des nausées et vomissements chimio-induite, Elsevier Masson SAS, 2015
  4. Caroline BATTU, L’accompagnement nutritionnel d’un patient présentant des troubles buccaux chimio-induite, Elsevier Masson SAS, 2015
  5. Caroline BATTU, L’accompagnement nutritionnel d’un patient présentant une constipation chimio-induite, Elsevier Masson SAS, 2015
  6. Caroline BATTU, L’accompagnement nutritionnel d’un patient présentant une diarrhée chimio-induite, Elsevier Masson SAS, 2015
  7. Docteur Françoise MAY-LEVIN, Ginette ROSSIGNOL, Mireille SIMON, Alimentation et cancer, Comment s’alimenter pendant les traitements ?, novembre 2010.
  8. Dr. Philippe POUILLART, Cécile BUCHE-FOISSY, Élise TOUSSAINT, Claire LAROCHE, Aude TIRAVY, Élodie GIDOIN-DE WULF, Pascal CHESNAIS, Dr Jean-Luc DUTEL, Dr Sif BENDJABALLAH, Vite fait Bienfaits, programme NEODIA.