Biographie de Jacques Guerrin

Professeur Jacques Guerrin

1934 – 2014

Le Professeur Guerrin est né le 18 Juin 1934 à Dijon. Il y fait ses études secondaires au Collège Saint François de Sales en les clôturant par un baccalauréat section Philosophie. Il commence alors ses études de médecine à Dijon en 1954, et passe avec succès les concours de l’Externat (1955) et de l’Internat (1958) avant d’obtenir un prix de thèse à la Faculté de Médecine de Lyon en 1963. Tout d’abord médecin généraliste chargé de cours de thérapeutique à la Faculté de Médecine de Dijon, il sera nommé par la suite Assistant des Hôpitaux et Chef de Clinique de Médecine Générale et Thérapeutique, puis Chef du Service de Médecine au Centre Georges François Leclerc dès son ouverture en 1967.

Il commence alors une brillante carrière hospitalo-universitaire : Maître de Conférences, Agrégé des Universités en cancérologie (1970), Professeur sans Chaire des Universités (1975), Doyen de la Faculté de Médecine de 1979 à 1983, Professeur titulaire de la Chaire de Cancérologie (1983). Au plan administratif, nommé directeur adjoint en 1975, il devient directeur du Centre Georges François Leclerc en 1983 jusqu’à son départ à la retraite en juin 1999. Il exerça également les fonctions de Secrétaire Général de la Fédération des Centres de Lutte Contre le Cancer de 1988 à 1992.

Expert en thérapeutique, il a été membre de l’Organisation Européenne de Recherche pour le Traitement du Cancer, de l’European Society for Medical Oncology et de la Société Française du Cancer dont il fut le co-fondateur, et a participé à la recherche coopérative nationale et internationale sur les cancers.

Auteur de 318 publications et directeur de 97 thèses, il accomplit plusieurs missions d’enseignement à l’étranger au Canada, Mexique, Uruguay, Argentine. Dans le cadre de ses fonctions universitaires, il a créé et développé à la Faculté un enseignement de cancérologie générale et clinique destiné aux étudiants de deuxième cycle et s’est attaché à développer la spécialité d’Oncologie médicale. Doublement qualifié en Médecine Interne et en Cancérologie, son service était terrain de stage pour les étudiants désireux de se spécialiser.
Le Professeur J. Guerrin eut à cœur de poursuivre le développement du Centre et de l’adapter aux exigences du temps : création de nouveaux postes médicaux et paramédicaux, ouverture d’un laboratoire de génétique moléculaire et d’une consultation pluridisciplinaire contre la douleur, informatisation du dossier administratif et médical…
Par ailleurs, le Pr Guerrin assuma des responsabilités électives au sein de la Ville de Dijon et du Conseil Général de la Côte d’Or : adjoint au Maire de Dijon, Robert Poujade, de 1977 à 2001,  dont 1er adjoint de 1983 à 1997, Conseiller général de la Côte d’Or de 1998 à 2004, dont 1er Vice-président pendant 6 ans. Elu administrateur au Conseil d’Administration du Comité de Côte d’Or de la Ligue contre le cancer le 18 février 1984, il en devient le Vice Président de 1986 jusqu’à sa démission le 6 avril 2004.

Il est enfin depuis 1984, membre de l’Académie des Arts, Sciences et Belles Lettres de Dijon et a été honoré de plusieurs distinctions civiles : Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre national du Mérite, Officier des Palmes Académiques.

Le Professeur Jacques Guerrin est décédé le 1er janvier 2014.


 Hommage du Centre Georges François Leclerc (CGFL) au Professeur Jacques GUERRIN.

Jacques Guerrin, médecin, professeur de cancérologie a consacré 35 années de sa vie à la lutte contre le cancer. Dès 1967, aux côtés du Pr Cabanne, il participe à la création du Centre. Sous-directeur dès 1975, puis directeur en 1983, le CGFL deviendra, sous son impulsion, centre de référence en cancérologie. Il sera aussi Secrétaire général de la fédération des Centres et vice-président du comité départemental de la Ligue contre le cancer.

Expert reconnu, notamment pour sa contribution aux avancées dans le traitement des cancers du testicule, il développera la chimiothérapie, structurera l’hospitalisation et ses alternatives et les consultations spécialisées régionales. Il créera la première unité d’hospitalisation à domicile de France, initiera l’informatisation des dossiers médicaux. Visionnaire, il saura, avant l’heure, concrétiser la coopération en matière de service public par la signature du 1er
accord-cadre avec le CHU. Il participera aussi au développement de la médecine nucléaire et de l’école des cyto-techniciens. Il structurera la recherche clinique, l’organisation et la stratégie du centre de lutte contre le cancer dans une vision d’ouverture et d’évolution prospective. Doyen de la Faculté de médecine de 1979 à 1983, il restera très attaché à la transmission du savoir aux étudiants et aux personnels de santé en particulier par l’organisation de Journées régionales de Cancérologie.

Tous garderont de lui le souvenir d’un homme rigoureux, cultivé, soucieux de l’éthique, très attaché au Centre et d’une grande humanité pour les malades.

Professeur Pierre FUMOLEAU
Madame Carole DIOLOT
Docteur Henri BASTIEN