Sandra Lauret Pernold est sophrologue à la Ligue contre le cancer de Côte d’Or depuis novembre 2013. Elle accompagne en séances individuelles des femmes et des hommes, malades ou anciens malades.

Sandra LAURET-PERNOLD, Sophrologue

« Bien plus qu’un métier la sophrologie est une véritable philosophie de vie qui me passionne, donner et recevoir prend toute son importance au sein de la Ligue. Chaque accompagnement depuis 2 ans et demi est un véritable cheminement, empli de partages, de bien-être, d’émotions et de sourires, … »

Définition

La sophrologie est un ensemble de techniques qui vont agir à la fois sur le corps et le mental.   Basée sur des exercices de décontraction musculaire, des exercices de respiration, d’imageries mentales, visualisations, …

La sophrologie aide à mobiliser les ressources de chacun, afin de développer ses capacités de détente, de bien-être pendant et après la maladie.


Les séances comment et pourquoi

Les séances individuelles se déroulent sur une heure, généralement chaque semaine, dans l’Espace Ligue du Comité. 10 séances de découverte sont prises en charge financièrement par la Ligue contre le cancer.

Durant la première séance : nous prenons le temps d’échanger, de parler en toute ouverture et confiance, j’établis ensuite la trame des séances qui répondra aux besoins et demandes précises des personnes.

Pouvant aller de la recherche de détente, bien-être, à la gestion des angoisses, des émotions vécues pendant et après la maladie : retrouver la confiance en soi, également l’accompagnement pendant les traitements jusqu’à l’accompagnement lors de la reprise du travail.

La sophrologie est une technique qui se vit avant tout, les ressentis sont mis en avant et très importants.

Rien ne vaut le retour des personnes qui ont suivi des séances, voici leurs témoignages :

Isabelle
« J’ai mis longtemps avant de me décider à suivre des séances de sophrologie. Mes médecins me le conseillaient mais ne sachant pas trop ce que c’était, j’étais un peu perplexe. Et j’ai eu 3 séances de découvertes. Et là, boom, le déclic. J’ai pris contact avec la Ligue et Sandra m’a contacté pour une première séance. Je vous avoue aujourd’hui que je ne suis pas déçue de ma démarche. Bien au contraire. Ça me fais un bien fou. Je me sens bien mieux et nettement plus détendue depuis que je fais mes séances. J’envisage même de continuer après les 10 séances prévues. A la maison, je refais les exercices de détente et de relaxation. Un conseil, n’hésitez plus et franchissez le pas. Vous ne serez pas déçu du bien-être que ça apporte. »

Anne G.
« Il me semble très important aujourd’hui de pouvoir témoigner des bienfaits de la sophrologie dans le cadre d’un accompagnement du cancer.

Dès lors de l’annonce de la maladie, j’ai décidé de me tourner vers la sophrologie afin d’obtenir un soutien durant la période de traitement mais également une autre vision qui me permettrait de devenir plus sereine dans la vie quotidienne.

A travers mes séances hebdomadaires, j’ai trouvé une méthode qui m’a permis dans un premier temps d’apprendre à lâcher prise, à gérer mes émotions et à me relaxer, puis au fil du temps cela m’a accompagné durant mes chimiothérapies afin de gérer le stress et l’angoisse de ces séances, mais également pendant les séances de radiothérapie afin d’être détendue le plus possible pour gérer le temps du traitement.

Parallèlement, cela m’a permis de trouver en moi la force physique et mentale nécessaire afin de traverser cette période de façon plus sereine et surtout cela m’a donné la possibilité de me reconstruire à l’issue du traitement et du suivi médical.

Aujourd‘hui, grâce à ma « boite à outils sophrologique », je me sens beaucoup plus armée dans ma vie quotidienne et forte pour gérer « l’après cancer ».

C’est pourquoi, j’engage sincèrement les malades à se tourner vers cette discipline dans l’accompagnement et le traitement de leur maladie. »

Claude D.
« La Sophrologie, en tant que méthode psycho-corporelle, me procure un relâchement à la fois mental et musculaire. Elle me permet de diminuer et d’éliminer les tensions. Elle m’apporte sécurité, détente, apaisement, calme et donc me permet de retrouver un état de bien-être.

La sophrologie m’apprend à relativiser, à me détacher du regard des autres et à m’affirmer. Elle me sert à canaliser les émotions. Elle constitue un bon outil pour affronter ma maladie si longue dans la durée. »