Cancer et perruques

Certaines chimiothérapies sont responsables de la chute des poils et des cheveux, et ceci parfois malgré la pose d’un casque réfrigérant au moment du début de la chimiothérapie. Cette chute de cheveux se poursuit durant le traitement, mais n’est que temporaire. Après l’arrêt de ce dernier, les cheveux repoussent toujours, et très souvent de plus bel aspect qu’avant le traitement.

Cependant cet inconvénient de la chimiothérapie peut être masqué par l’achat et le port d’une perruque. Celle-ci devra être posée avant la chute totale des cheveux afin de cacher les effets indésirables du traitement auprès de votre entourage.

Nous vous proposons une liste d’établissements, validés par l’acceptation d’une charte, confectionnant ou vendant des perruques : avant l’achat, demandez également conseil au personnel soignant sur la qualité de leur prestation et sur les prix pratiqués.

Parce que l’acquisition d’une prothèse capillaire s’avère un moment crucial dans le parcours des personnes malades, l’Institut national du Cancer (INCA), avec la participation de la Ligue contre le cancer, a souhaité, en collaboration avec les professionnels du secteur, élaborer une charte éthique et de bonne conduite du vendeur de perruques. L’objectif de cette Charte est d’optimiser les conditions d’accueil et de prise en charge de ces personnes lors de l’achat d’une perruque. Les professionnels qui ont fait le choix d’adhérer à la Charte peuvent le signaler à leurs clients (apposition d’un autocollant et affichage de la charte).

Avant de faire votre choix, sachez que l’on peut trouver de belles peruques à des prix raisonnables, aussi n’hésitez pas à vous renseigner avant de faire votre choix définitif. Notre Comité pourra vous guider dans votre décision.

Voici la liste des professionnels ayant adhéré à ce jour à la Charte de l’INCA et qui qui se sont engagés à respecter la « Charte d’accueil » :