Cancers du côlon et du rectum

Le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l’homme et le deuxième chez la femme. Sa fréquence augmente après 45 ans. Il est découvert dans 73 % des cas au niveau du côlon et de la région recto-sigmoïdienne et dans 27 % des cas dans le rectum. L’âge moyen au diagnostic est de 72 ans chez l’homme et de 75 ans chez la femme.

En France, on estime l’incidence à 43 655 nouveaux cas par an (chiffres 2018) : 23 535 cas chez l’homme (37,7/100.000 cas ) et 20 120 cas chez la femme (24,5/100.000 ).

La mortalité représente 17 245 personnes chaque année : 9 337 hommes (15,2/100.000 ) et 7 908 femmes (8,9/100.000* ). Ce cancer est parmi les rangs de mortalité par cancers, le troisième chez l’homme et le second chez la femme : c’est dire l’importance de son dépistage précoce. Entre 2005 et 2012, la mortalité a augmenté de 0,8 % chez l’homme et de 6 % chez la femme. Le taux français de survie relative à 5 ans est de 60%.

La majorité des cancers du côlon se développent à partir de polypes adénomateux, encore appelés adénomes. La détection et l’ablation des polypes adénomateux permet donc de réduire le risque de cancer colorectal qui est d’autant plus élevé que la taille du polype est plus importante.

Le dépistage du cancer du côlon et du rectum est basé sur la découverte de sang microscopique (non vu à l’œil nu) dans les selles. En effet, très souvent les gros polypes et les cancers de l’intestin saignent sur un mode discret et non visible. Ce saignement microscopique pourra être repéré grâce à une recherche de sang dans les selles. La découverte d’un saignement occulte impose immédiatement la pratique d’une coloscopie pour rechercher l’origine de ce saignement.

Un programme de dépistage organisé du cancer colorectal a été mis en place sous l’impulsion du ministère de la Santé, avec l’Assurance Maladie, les Conseils Généraux et le soutien de la Ligue contre le Cancer. Il s’inscrit dans les Plans Cancer. Il et III et permet à toutes les personnes, hommes et femmes, de 50 à 74 ans de bénéficier d’un dépistage gratuit du cancer du côlon, répété tous les 2 ans, grâce à un nouveau test OC SENSOR® plus performant en spécificité et en sensibilité pour mettre en évidence la présence d’un saignement occulte.

Pour en savoir plus :

Brochure du Comité : Les cancers du côlon et du rectum

INCa : Comprendre le cancer du côlon

Livret illustré Edits Chepe : Chepe_cancer colorectal